Bienvenue chez Wolford With Women : un espace dédié aux témoignages d'autonomisation pour soutenir et encourager les femmes du monde entier.

Tout au long de l'année, nous mettrons en lumière des personnages historiques et des femmes contemporaines pour célébrer leurs histoires.

Nous pensons que donner aux femmes une voix et un espace pour partager leurs expériences remarquables est un premier pas pour donner à toutes les femmes les moyens de surmonter les défis de leur vie quotidienne. Nous souhaitons soutenir l'égalité des sexes en écoutant et en apprenant des récits de leurs expériences vécues.

Depuis plus de 70 ans, nous aidons les femmes à se déplacer librement et à se sentir fabuleuses. Il est temps à présent de réaffirmer notre engagement en faveur de l'égalité des sexes. En proposant cette plateforme, nous espérons faire avancer la société pour se rapprocher un peu plus de cet objectif.

Ce projet a pu voir le jour grâce à l'écrivain et journaliste Carmelo Abbate, correspondant spécial de l'hebdomadaire Panorama pendant de nombreuses années et aujourd'hui créateur du projet multimédia numérique « Storie degli Altri » (Histoires des autres), qui se décline en différents supports innovants : réseaux sociaux, site internet, livres, podcasts, vidéos, qui, en un an et demi, ont touché tout naturellement une communauté d'un demi-million de femmes.

 

ELLA FITZGERALD

Elle, c’est Ella. Elle vit en Virginie, aux États-Unis. Sa mère travaille dans une blanchisserie. Son père les a abandonnées et à sa place vit un homme qu’elle ne supporte pas, mais à qui elle sourit pour avoir la paix.

Ella a 15 ans quand sa mère tombe malade. Elle lui tient la main et commence à chanter. Mon enfant, ta voix me réchauffe le cœur. Après avoir prononcé ces mots, sa mère ferme les yeux et ne les rouvrira plus. Ella reste seule avec son beau-père. Il boit, la frappe et abuse d'elle. Pour être le plus possible loin de la maison, Ella accepte n’importe quel travail ; elle sera même guetteur de bordel. Dès que la police arrive, elle hurle à gorge déployée et tout le monde s’enfuit. Elle s’échappe elle aussi, mais les agents la rattrapent et la placent dans un orphelinat. Il y fait sombre et froid et les coups sont à l’ordre du jour. Elle chante pour se sentir moins seule. Elle fugue et vit dans la rue.

En 1934, Ella a 17 ans. Le théâtre le plus important de la ville organise un concours. Ella monte sur les planches. Elle voudrait danser, mais se sent gauche. Alors elle ferme les yeux et entonne la chanson préférée de sa mère. Le public applaudit et demande un rappel. Ella entre dans un groupe, voyage dans tout le pays. Elle veut rendre les gens heureux, mais elle ne peut chanter que dans les petites salles. Les organisateurs la font entrer par la porte de service. Elle doit aller dans des toilettes pour les personnes de couleur et si quelqu’un l’insulte, elle doit se taire.

Nous sommes en 1955. Le Mocambo, la salle la plus exclusive d’Hollywood, la demande. Elle peine à y croire. Les Noirs n’ont pas la permission d’y entrer, mais Marilyn Monroe s’entête : elle veut Ella à tout prix. La salle est comble d’acteurs, d’hommes politiques et de vedettes. Ella est tendue, elle transpire, enveloppe le micro de son foulard pour ne pas le mouiller. Et puis elle ferme les yeux, respire profondément et commence à chanter. Le public est aux anges. Parmi tous ces visages souriants, il lui semble voir celui de sa mère. Ella Fitzgerald hérite du titre de « First lady of song » (Grande Dame du Jazz). C’est par le chant qu’elle répond à la discrimination et au racisme dont elle fait l’objet. Elle fait entendre sa voix dans le monde entier, parmi les gens de toutes les races et de toutes les religions, pauvres ou riches. À la mort de Marilyn, Ella la remercie. Arrêtons de nous haïr, nous sommes tous des êtres humains.

 
 

FATAL Dress rubino

142,00 €
Achetez maintenant
 
 

Moat Tunic black

150,00 €
Achetez maintenant
 
 

Pure Dress black

132,00 €
Achetez maintenant
 
 

Collant semi-transparent Neon 40 black

31,00 €
Achetez maintenant

 

GERTRUDE EDERLE

Elle, c'est Gertrude. Elle est née à New York en 1905. Ses parents gèrent une boucherie. Elle apprend à nager dans la rivière et forme un tout avec l’eau. Elle la caresse et lui parle. C’est sa meilleure amie.

À 15 ans, elle s’inscrit à la piscine et nage des heures sans montrer le moindre signe de fatigue. Le maître nageur est abasourdi. Vous êtes sûre d’être une fille ? Gertrude le foudroie du regard. Elle quitte l'école et se consacre à la natation. Elle participe aux compétitions nationales de nage libre. Certains juges se moquent d’elle. Tu n’es qu’une femme, qu’est-ce que tu cherches à faire ? Gertrude répond par les faits en gagnant et en se qualifiant pour les Jeux Olympiques. Le public s'interroge. Que fait une femme dans l'équipe de natation ? Gertrude répond à sa manière. Elle remporte une médaille d’or et deux de bronze. Mais cela ne lui suffit pas. Elle parle à son entraîneur et à son équipe : je veux traverser la Manche à la nage. Les hommes écarquillent les yeux. Toi ? Une femme ? Gertrude serre les poings. Elle s’entraîne quotidiennement et un jour, décide de tenter l’exploit. Après des heures de nage, elle s’arrête pour reprendre son souffle. Son entraîneur s’approche d’elle en bateau. Tu te sens mal ? Je le disais bien qu’une fille ne pouvait pas y arriver. Il lui tend la main pour l’aider, mais c’est contre le règlement. Gertrude est disqualifiée. Elle est furieuse, mais encore plus déterminée.

Nous sommes en 1926 et Gertrude se trouve à Cap Gris-Nez, en France. Elle regarde l’horizon, prend sa respiration et plonge. Après quelques minutes, il commence à pleuvoir. La mer est agitée, des vagues de sept mètres la submergent. Gertrude lutte de toutes ses forces pour rester à la surface. Elle traverse la tempête jusqu'à ce que les nuages disparaissent et que le beau temps revienne. Elle a réussi à maintenir le cap, mais elle est épuisée. Son corps l’implore de s'arrêter, mais son cœur la pousse au-delà. Gertrude continue à nager, entrouvre les yeux : devant elle, la côte anglaise. Dans un effort surhumain, elle accélère et rejoint enfin le rivage. Les juges regardent le chronomètre et n'en croient pas leurs yeux. Impossible ! Gertrude Ederle est la première femme à avoir accompli cet exploit, mais ce n’est pas tout. Il lui a fallu seulement quatorze heures. Elle a ainsi battu tous les records masculins. C'est la plus grande nageuse de tous les temps.

 
 

Libertas Beach Bustier black

120,00 € 78,00 €
Achetez maintenant
 
 

Juventas Beach Bra black

110,00 € 71,50 €
Achetez maintenant
 
 

Juventas Beach Bra black

120,00 € 78,00 €
Achetez maintenant
 
 

Hemera Beach Cover Up black/black

225,00 € 146,25 €
Achetez maintenant

 

ARETHA FRANKLIN

Elle, c’est Aretha. Elle est née en 1942 à Memphis, aux États-Unis. Son père est un prédicateur baptiste et sa mère une chanteuse de gospel. Aretha grandit donc dans un climat à la fois musical et religieux. Avec ses sœurs, elle chante en tant que choriste à l’église et joue du piano à l’occasion des célébrations religieuses. Elle observe son père, qui rit et plaisante avec des femmes qu’elle ne connaît pas. Aretha ravale sa colère et se consacre à la musique. Elle a 6 ans quand ses parents divorcent. Aretha s’accroche à sa mère, mais son père est catégorique : il va falloir que tu m'obéisses ! Le père et la fille déménagent à Detroit. Aretha voit sa mère de temps en temps et on lui répète que quand elle sera grande, elle pourra à nouveau vivre avec elle. Un jour, son père lui dit brutalement : ta mère était malade, elle est morte, alors fais avec. Aretha raconte que le sang s’est glacé dans ses veines. Elle s'assoit alors au piano et chante. À 12 ans, elle découvre qu'elle est enceinte, mais se refuse de dire qui est le père de l'enfant qu'elle porte. Elle met au monde un petit garçon et la nuit, elle chante pour lui. Deux ans plus tard, elle est à nouveau enceinte. Aretha quitte l'école, accouche à la maison, confie ses enfants à sa grand-mère et part en tournée gospel. À la fin d’un office, un homme lui tend une carte de visite. C'est un disquaire, qui veut lui proposer un contrat. Aretha rentre chez elle triomphante. Un ami de la famille frappe à la porte. Il la félicite et lui propose d’être son manager. Sa grand-mère tente de la mettre en garde. « Fais attention, ce type est un coureur de jupons ! » Aretha est amoureuse de lui et l’épouse. Elle s’occupe de la maison et un jour, tandis qu'elle débarrasse la table, elle fait tomber une assiette. Son mari la frappe alors violemment. Aretha se présente au studio d'enregistrement pleine de bleus. Elle chante et oublie tout le reste. Mais ses disques ne se vendent pas. Aretha est désespérée. Elle allume la radio et entend la chanson d’Otis Redding « Respect » Elle en écoute attentivement les paroles : un homme rentre du travail, demande à sa femme de faire à manger, de se taire et de le respecter. Aretha est révulsée. Elle s'assoit au piano et joue en appuyant furieusement sur les touches. Elle reprend cette chanson et la dénature complètement. Dans chaque mot résonne sa colère, sa volonté de revanche, son cri de liberté. « Je suis une femme et tout ce que je demande, c’est un peu de respect. » C'est un succès. Aretha Franklin quitte son mari et devient la reine du soul.

 
 

FATAL Dress black

142,00 €
Achetez maintenant
 
 

Body London Effect white

252,00 €
Achetez maintenant
 
 

Fatal 50 black

37,00 €
Achetez maintenant
 
 

Pure Cup Bra fairly light

122,00 €
Achetez maintenant
 

DALILÙ

Dalila is a shy little girl, too shy even to speak, to get past her embarrassment she invents stories for her classmates to act out.

She grows up, discovers You Tube, gets her guitar and films herself playing, spontaneously, without a care in the world. She becomes Dalilù, a filmmaker.

The camera allows her to express herself without having to use words. Because deep down she’s still that shy little girl.

 
 

Newton T-Shirt HN stonegrey

95,00 €
Achetez maintenant
 
 

Newton T-Shirt HN oceanblue

95,00 €
Achetez maintenant
 
 

Newton T-Shirt HN multi-grey

95,00 €
Achetez maintenant
 
 

Estella Leggings - Leggings Faux-cuir black

252,00 €
Achetez maintenant
 

MARILYN MONROE

Voici Norma. Elle est née à Los Angeles en 1926. Père inconnu. Sa mère travaille toute la journée. Norma vit chez des voisins. Elle a hâte d'être en week-end, dès qu'on sonne à la porte, elle court se jeter dans les bras de sa mère. Elles mangent une glace et vont ensuite rendre visite à sa grand-mère. Après le déjeuner, Norma s'allonge sur le lit et s'endort. Elle rêve qu'elle se noie et se réveille en sursaut. Il y a un coussin sur son visage, elle ne peut pas respirer. C'est grand-mère ! Non, ce n'est pas possible. Elle est au-dessus d'elle. On dirait une femme possédée. Heureusement, sa mère apparaît. Ne pleure pas ma petite, grand-mère n'a pas voulu te faire de mal, c'est sa maladie. Norma va vivre avec sa mère dans un bungalow blanc. Elle est heureuse, enfin elles pourront toujours être ensemble. Les jours passent. Norma est à la maison, elle entend des cris. Maman? Sa mère se retourne. Norma reconnaît cette expression, ces yeux, tout comme ceux de sa grand-mère. Elle a peur. Elle se recule dans un coin. La police arrive, puis les hommes en blouse blanche. Sa mère est emmenée. On ne la reverra plus jamais. Norma dort chez une amie, puis se retrouve dans un orphelinat. Elle passe d'une famille à l'autre, pleure des larmes d'amertume, tient un journal secret, son seul compagnon. Le temps passe. Norma dort, quand soudain elle se réveille. L'homme de la maison est sur elle, il a la main dans son pyjama. C'est l'homme qui a été chargé de s'occuper d'elle, qui devrait prendre soin d'elle. Norma crie, s'énerve, il s'en va, quand elle le dit à sa femme, il la traite de salope. Retourne à l'orphelinat ! Norma est fatiguée de mendier de l'affection. Elle prend son journal intime. Tous ces hommes qui pensent qu'il suffit de claquer des doigts pour que j'accoure, un jour ils tomberont à mes pieds, et toutes ces femmes qui me traitent de tous les noms voudront être comme moi. Elle colore ses cheveux en blond platine, ses lèvres en rouge et marche, la tête haute, en direction des collines d'Hollywood. Marilyn Monroe est une diva. J'étais une petite fille dans un grand monde, fatiguée d'attendre mon chevalier en armure brillante, j'ai décidé d'être ma propre héroïne et de prendre soin de moi.

 
 

Pull Aurora acai

197,00 €
Achetez maintenant
 
 

Colorado String Body acai

162,00 €
Achetez maintenant
 
 

Annelle Tights black

29,00 €
Achetez maintenant
 
 

Clairee Socks black

19,00 €
Achetez maintenant
 

Marie Curie

Maria. Elle est née en Pologne en 1867. Enfant sérieuse, elle passe ses journées à étudier. Elle a 8 ans, rentre de l'école et ne trouve pas sa maman. La typhoïde l'a emportée. Maria retient ses larmes, s’oublie dans ses livres. Excellente élève, elle rêve d'aller à l'université. Ses professeurs sont ouverts avec elle. Les femmes ne peuvent pas y aller. Maria confie sa frustration à sa grande sœur qui lui fait passer un pacte. Les jeunes filles peuvent étudier en France. Tu travailles, tu paies mes études, je serai diplômée et je paierai les tiennes. Maria trouve un emploi de gouvernante, travaille sans relâche, jusqu'à ce qu'elle obtienne enfin son billet pour Paris. C'est son tour. Elle s'inscrit à la Sorbonne et se présente comme Marie, à la française. Elle vit de pain, de fruits et d'études. En 3 ans, elle est diplômée en chimie et en physique. En entrant dans le laboratoire, elle aperçoit un homme à travers les tubes à essai. C'est le célèbre scientifique Pierre Curie. Il lui montre ses expériences et lui demande son avis. Le pouls de Marie s'accélère. Elle l'épouse. Ils s'aiment et se respectent, ils gagnent ensemble le prix Nobel de physique. Lors de la cérémonie de remise des prix, les juges demandent à Marie de se taire. Laisse les hommes parler. Nous sommes en 1903. Elle travaille, on frappe à la porte. Votre mari a été renversé par une voiture !En larmes, Marie lui fait ses adieux. Elle a le cœur brisé. Elle s'enferme dans le laboratoire, ne pense qu'à son travail. 4 ans plus tard, elle rencontre un vieil ami, a de nouveau des papillons dans le ventre. C'est un homme marié, mais après des années de solitude, elle ne peut nier ses sentiments. Elle suit son coeur. Un jour, elle ouvre le journal. Elle y lit qu'elle est une briseuse de ménage, que son travail est discrédité. Marie subit l'humiliation en silence. Entre-temps, un télégramme lui parvient. Elle a gagné un deuxième prix Nobel, mais ses collègues lui déconseillent de se rendre à la cérémonie. Marie Curie a le sang chaud. Elle entre dans la salle haute, les regardant tous droit dans les yeux. J'ai travaillé si dur pour cela, je le mérite. C'est pour moi et pour toutes les femmes qui suivront. N'ayez pas peur, dans la vie il n'y a rien à craindre, juste des choses à comprendre.

 
 

Moat Dress moon indigo

300,00 €
Achetez maintenant
 
 

Moat Tunic moon indigo

150,00 €
Achetez maintenant
 
 

Aurora Pure Shirt moon indigo

97,00 €
Achetez maintenant
 
 

Aurora Pure Pullover moon indigo

112,00 €
Achetez maintenant

 

Anna Magnani

Voici Anna. Elle est née à Rome en 1908. Il n'y a aucune trace de son père, sa mère part vivre avec un autre homme à Alexandrie, en Égypte. Anna est élevée par sa grand-mère et ses tantes. C'est une enfant joyeuse qui aime les animaux. Sa meilleure amie est une petite poule noire qui se balade près de la maison. Chaque soir, elle regarde par la fenêtre, sa mère lui manque terriblement. Elle a 15 ans. Elle reçoit une lettre. Elle se met en route, arrive à Alexandrie, aperçoit une femme. Maman ! Elle ferme les yeux dans l'attente de l'étreinte tant désirée. Sa mère tripote son chapeau. Où as-tu trouvé ça ? C’est ridicule. Anna est blessée. Elle la suit. Elle se rend dans sa nouvelle maison, se retrouve à vivre dans le luxe, mais elle ne s’y sent pas bien. Sa grand-mère, sa chambre, sa poule lui manquent. Elle retourne à Rome. Grand-mère Giovanna l'accueille à bras ouverts. Elle a 18 ans. Elle joue dans un théâtre, prend goût à la scène, aux loges miteuses, au sandwich avalé entre deux répétitions. Elle a trouvé son univers. Elle part en tournée, Anna est au septième ciel. Sa grand-mère est triste, désespérée. Anna voudrait la serrer très fort dans ses bras. Elle se retient. Six mois passent. Elle reçoit un coup de fil. Sa grand-mère est morte. Elle rentre précipitamment à la maison, embrasse son visage adoré. Je te promets que je n'aurai jamais de regrets. Elle retourne sur scène. Anna Magnani ne joue pas simplement un rôle, elle vit son personnage. Un homme frappe à sa loge. Il est bien habillé, bien élevé. Anna l’épouse. Elle l'aime, il est infidèle, elle le quitte. Elle rencontre un autre homme, tombe enceinte, élève son fils toute seule, la tête haute. Elle se jette à corps perdu dans sa carrière, captivant le cinéma avec son sourire. À tous les maquilleurs elle dit la même chose. Ne cachez pas mes rides, je les ai toutes méritées. Nous sommes en 1973. Anna a 65 ans, c'est une actrice accomplie, elle a travaillé à Hollywood, gagné un Oscar, elle a tout donné. Elle repense à cette fille perdue. Elle aimerait la serrer dans ses bras, lui dire que tout ira bien. Elle ferme les yeux. Elle sent sa grand-mère, ses bras chaleureux qui la serrent fort. Elle ne la quittera plus jamais.

 
 

Moat Dress rubino

300,00 €
Achetez maintenant
 
 

FATAL Dress rubino

142,00 €
Achetez maintenant
 
 

Aurora Pure Shirt rubino

97,00 €
Achetez maintenant
 
 

Top Aurora rubino

102,00 €
Achetez maintenant

 

RITA LEVI-MONTALCINI

Voici Rita. Elle est née à Turin en 1909. Son père est ingénieur, sa mère peintre. Rita a une sœur jumelle, un frère et une sœur plus âgés. Curieuse, elle aime la lecture et les chiffres. Elle court auprès de son père. Papa, est-ce que je peux être mathématicienne comme toi ? Il secoue la tête. C'est une affaire d'hommes, tu vas étudier dans un lycée de filles, comme tes sœurs. Rita feuillette des livres de cuisine et les referme presque aussitôt. Elle est troublée. Elle a l'impression de ne pas être à sa place. Elle se confie à sa gouvernante. Giovanna sèche ses larmes et l’emmène se promener en forêt. Rita se sent moins étouffée, elle se calme.

Elle a 21 ans. Ses sœurs ont quitté le nid familial. Son père la taquine. Et toi, quand vas-tu te marier ? Rita se sent mal rien qu’à cette idée. Elle est perdue, elle ne sait pas ce qu'elle veut faire de sa vie. Elle va chercher du réconfort auprès de sa gouvernante bien-aimée. Elle la trouve clouée au lit. Mon enfant, j’ai un cancer. Rita veille sur elle jour et nuit, elle veut l'aider, mais elle ne sait pas comment. Elle finit par lui dire adieu en pleurant. Elle sort marcher sur les chemins qu'elle a empruntés avec Giovanna, et petit à petit, le poids qui pèse sur son cœur se dissipe et soudain tout devient clair. Rita rentre à la maison, fait irruption dans le bureau de son père. Papa, je ne veux pas être une épouse et une mère, je veux être médecin. Son père se lève. Je ne suis pas d'accord, mais je ne t'en empêcherai pas. Rita déborde de joie. Elle rattrape le temps perdu, passe son bac en huit mois et s'inscrit en médecine. La Seconde Guerre mondiale éclate, Rita poursuit ses études, se spécialise en neurologie, construit un laboratoire à la maison, elle se sent vivante. Un jour, le téléphone sonne. Rita décroche, écoute et n'en croit pas ses oreilles. L'université de St Louis, aux Etats-Unis, lui propose un poste de chercheuse. Voulez-vous rejoindre notre équipe ? Inutile de lui demander deux fois.

Nous sommes en 1986, Rita Levi Montalcini s'envole pour Stockholm, elle est la première femme italienne à recevoir le prix Nobel de médecine. Elle dédie son prix à Giovanna et à toutes les femmes du monde. N'acceptez jamais de compromis, ne vous faites jamais dicter votre conduite, cultivez le courage de vous rebeller.

 
 

Merino Rib Dress black

502,00 €
Achetez maintenant
 
 

Aurora Dress black

352,00 €
Achetez maintenant
 
 

Moat Dress black

300,00 €
Achetez maintenant
 
 

Viscose Rib Dress black

402,00 €
Achetez maintenant

 

RITA HAYWORTH

Voici Margarita. Elle est née à New York en 1918. Sa mère est une actrice, son père un danseur de flamenco. Un homme strict et déterminé, il fait la loi à la maison. Margarita est à la fenêtre et regarde ses frères jouer et courir dehors. Papa, s'il te plaît, je peux sortir aussi ? Il attrape son bras. Danse ! Tu vas devenir une star, tu n'as pas le temps pour ça. Margarita a 12 ans. Elle se produit au casino et danse toute la nuit. Il y a des hommes qui fument, boivent, applaudissent. Elle pleure. Elle grandit.

Nous sommes en 1937. Un des spectateurs vient dans sa loge. Il est deux fois plus âgé qu'elle, vendeur de voitures et sait de quoi il en retourne. Tu es née pour être actrice, je peux t’offrir l'amour, le succès. Margarita y voit un moyen d'échapper à son père, alors elle l'épouse. Elle voulait un mari et une famille, elle se retrouve avec un manager. Elle devient Rita Hayworth. Un des plus grands sex-symbols de l'époque. Il n'est pas là quand elle rentre le soir, il est parti prendre du bon temps. Rita boit, danse toute seule, se donne à fond dans son travail. Quand elle rencontre Orson Welles, c'est le coup de foudre, elle divorce, l'épouse. Dévouée à lui, l'amour de sa vie, elle tombe enceinte, devient mère. Pendant ce temps, Orson rentre tard le soir. Rita veut savoir pourquoi ? Il ne mâche pas ses mots. J'ai épousé une diva et me retrouve avec une femme au foyer. De nouveau seule, elle veut quelqu'un qui l'aime, elle finit toujours dans les bras d'hommes qui la prennent telle Gilda, le personnage de son film, dans leur lit pour se réveiller avec elle. Le dernier est un prince, il remplit sa suite d'hôtel de fleurs et lui passe une bague en diamant au doigt. Une deuxième fille est née, tandis qu'elle pense aux biberons, il est parti courir après d'autres femmes. Rita trouve du réconfort dans les bras d'un chanteur, puis d'un producteur. Le temps passe.

C’est les années 70. Rita sort seule le soir pour promener ses chiens à Beverly Hills, en espérant croiser ses voisins. Elle boit, oublie son texte sur le plateau. Elle est atteinte d'Alzheimer. Tout le monde disparaît. Elle a peur. Il y a quelqu'un à la porte. Qui est-ce ? C’est sa fille cadette. Maman, je vais m'occuper de toi, ne t'inquiète pas, je ne te laisserai pas toute seule.

 
 

Mat de Luxe Form. String Body powder

162,00 €
Achetez maintenant
 
 

Mat de Luxe Form. String Body white

162,00 €
Achetez maintenant
 
 

Mat de Luxe Form. String Body black

162,00 €
Achetez maintenant
 
 

Mat de Luxe Forming Body powder

152,00 €
Achetez maintenant

 

JACKIE KENNEDY

Voici Jacqueline. Elle est née en 1929 dans une famille de la haute société new-yorkaise. C'est une fille introvertie et réservée, qui s'enferme dans sa chambre et lit beaucoup de livres. Sa mère n’approuve pas, la traîne à des leçons d'équitation, de ski nautique, à des cours de danse. Ma petite, tu vas grandir, tu seras la femme parfaite d'un homme important. Jacqueline fréquente les meilleures écoles et se mêle aux meilleures personnes, mais elle est déstabilisée et rebelle.

Elle grandit, a 18 ans, termine le lycée, signe sa photo de lycée. Je veux être quelqu'un, pas une femme au foyer. Elle obtient son diplôme d'histoire de l'art, travaille pour un journal, rencontre un garçon, veut l'épouser. Sa mère sirote son thé. Ma chérie, son solde de compte bancaire n'est pas digne de toi, c'est le pouvoir et l'argent qui font le bonheur. Jacqueline a envie de crier, mais elle cède et lui rend sa bague. Elle se concentre sur sa carrière, interviewe John Kennedy, un jeune membre du Congrès, beau, intelligent, incroyablement riche. Quelques mois plus tard, un énorme diamant apparaît à son doigt. Sa mère est ravie et choisit la robe de mariée de sa fille.

Nous sommes en 1953. Jacqueline abandonne sa carrière, devient l'épouse parfaite. Elle ferme les yeux sur les aventures de son mari, l'accompagne dans ses meetings, donne naissance à deux beaux enfants. John est élu président des États-Unis, elle devient Jackie Kennedy, la première dame.

Nous sommes en 1963. Jackie et John sont magnifiques, riches, puissants, ils ont le monde à leurs pieds. Ils sont dans un cortège faisant son chemin dans les rues de Dallas, il y a un coup de feu. Jackie agrippe le corps de son mari. Elle a tout perdu. Elle est seule et effrayée. Elle suit les conseils de sa mère. Elle épouse Aristote Onassis, l'homme le plus riche du monde. Ils sont ensemble pendant quelques années, avant qu'il ne décède.

Jackie n'a que 46 ans, elle est encore élégante et belle, elle peut prétendre à de grandes choses. Mais elle est fatiguée. Elle cherche un emploi, devient consultante pour une maison d’édition. Elle ne veut pas être la femme ou la fille de quelqu’un. Elle veut juste être Jacqueline.

 
 

Buenos Aires Pullover black

162,00 €
Achetez maintenant
 
 

Colorado Body black

162,00 €
Achetez maintenant
 
 

Pull Aurora black

197,00 €
Achetez maintenant
 
 

T-shirt Aurora black

132,00 €
Achetez maintenant

 

VICTOIRE GOULOUBI

Victoire Gouloubi, née à Brazzaville en République du Congo, le 8 mai 1981, grandit dans une famille nombreuse de 15 frères et sœurs. Après avoir terminé le lycée avec une spécialisation en langues, elle s'inscrit à la faculté de droit de l'université, mais continue à cultiver sa passion pour la cuisine, qui devient rapidement un choix de vie.

Elle arrive en Italie en 2000 et s'installe en Vénétie, où elle perfectionne ses compétences culinaires d'abord à Feltre, puis à Vicence, avant de déménager à Milan.

La liste d’attente des chefs qui espèrent pouvoir travailler dans le restaurant 2 étoiles Michelin de Claudio Sadler ne désemplit pas. Victoire rejoint avec enthousiasme cette équipe, celle d'un professionnel qui la prend en main, l'aide, lui enseigne.

Elle remporte le prix du Touring Club Italie pour la bonne cuisine, L'Espresso, est ambassadrice de l’initiative « WE-Women for Expo 2015 ». Elle est déclarée « Femme de l'année » 2015 aux ‘Africa-Italy business awards’.

Elle est l'une des cheffes présentées dans « À la recherche des femmes chefs », un film primé de la réalisatrice française Vérane Frédiani.

Elle est présidente de l'association « Les Toques Africaines » et a développé l’émission « Il Tocco di Victoire » qu’elle présente sur la chaîne Gambero

Rosso de Sky. Elle est mariée à Simone, un avocat milanais. Le couple a deux enfants.

 
 

Diana Pullover white

195,00 € 126,75 €
Achetez maintenant
 
 

Diana Shirt white

195,00 € 126,75 €
Achetez maintenant
 
 

Pantalon Baily white

277,00 € 138,50 €
Achetez maintenant
 
 

Aurora Pure Pullover white

112,00 €
Achetez maintenant

 

ELSA SCHIAPARELLI

Voici Elsa. Elle est née à Rome en 1890. Ses parents sont issus de la société aristocratique. Elsa est une enfant pleine de vie, ses nourrices n'ont aucun contrôle sur elle, elle s'enferme dans sa chambre, en sort le visage plein de graines. Regarde, je suis un jardin de fleurs !

Elle a 6 ans, elle rentre de l'école en boudant. La soupe à l'école est infecte ! Personne ne la croit. Elsa en vole un peu et la sert secrètement à la maison. Une nuit de troubles digestifs s'ensuit. Son oncle Giovanni est un astronome renommé, Elsa lui montre les taches de rousseur sur sa joue. Mon oncle, à quoi te font-elles penser ? Il regarde, les évalue, son visage s'illumine. Ma fille, tu as la Grande Ourse sur ton visage ! Puis il lui montre les étoiles avec son télescope. Je vais te dire un secret, il y a des gens comme nous sur Mars. Elsa est fascinée. Qu'est-ce que ça veut dire ? Son oncle rit. Tu comprendras bien assez tôt ma petite.

Elle grandit, elle a 21 ans, elle rêve de devenir actrice, ses parents veulent qu'elle soit une scientifique. Elsa écrit un livre. Son père le lit, rougit, s'indigne. C'est obscène ! Elle est envoyée dans un couvent suisse. Elsa s'enfuit à Londres, rencontre le comte de Kerlor, un médium, homme à femmes et profiteur. Elle l'épouse.

Nous sommes en 1920. Naissance de sa fille Gogo, son mari les abandonne. Elsa s'installe à Paris, entre dans une boutique, touche les tissus, se perd dans les couleurs. Je serai styliste ! Ses amis tentent de la dissuader. Chérie, tu ferais mieux de faire du jardinage. Elsa travaille à la maison, puis achète une boutique près de Coco Chanel. Rivales, elles se détestent. Elsa se rend à un bal dans un costume d'arbre. Chanel la pousse contre un chandelier, sa robe prend feu, Elsa l'éteint avec de l'eau gazeuse. Elle crée la couleur rose shocking, dessine une robe avec un homard et un chapeau en forme de chaussure. Ses vêtements défient toute logique, mais les femmes les adorent.

Nous sommes en 1939. Sa collection Astrologie confirme sa place dans l'univers de la mode, une broche en forme de Grande Ourse en est la pièce maîtresse. Elsa Schiaparelli l'épingle sur sa robe. Cher oncle, tu avais raison, je suis une extraterrestre, une folle, une fille pleine d'imagination qui rêve d'étoiles.

 
 

Colorado Body white

162,00 €
Achetez maintenant
 
 

Memphis String Body lunar

175,00 €
Achetez maintenant
 
 

Jamaika Body white

132,00 €
Achetez maintenant
 
 

Tethys Body black

180,00 €
Achetez maintenant

 

MARIA CALLAS

Voici Maria. Elle est née à New York en 1923. La sage-femme l'enveloppe dans une couverture, sa mère incrédule, la repousse. Elle voulait un garçon. Il faudra attendre quatre jours avant qu'elle ne supporte de la tenir dans ses bras. Maria grandit, c'est une petite fille dodue et myope. Tout le monde adore sa grande sœur, qui elle a droit à des cours de chant. Maria se cache derrière la porte, écoute, puis se rend dans une autre pièce et copie les exercices vocaux. Les passants s'arrêtent et écoutent, fascinés. Sa mère cède et lui trouve aussi un professeur de chants. Maria chante, travaille dur, elle veut que sa mère soit fière d’elle. À 11 ans, elle finit première d'un concours et gagne une montre. Sa mère ne veut rien entendre. Donne-la à ta sœur ! Maria, en larmes, fait ce qu'on lui dit.

Nous sommes en 1937. Ses parents se séparent, Maria retourne en Grèce avec sa mère. Elle va au conservatoire de musique, se produit dans des théâtres, chante jusqu'à en tomber de fatigue. La musique est sa seule amie, sa raison d'être, sa place dans le monde. Sa voix est son bouclier protecteur.

Nous sommes en 1945. Maria fait sa valise et part tenter sa chance d'abord aux États-Unis, puis en Italie. Elle obtient une audition à Vérone. Elle est en surpoids, maladroite, peu gracieuse, mais sa voix est spectaculaire. L'homme d'affaires Giovanni Battista Meneghini est complètement subjugué. Maria l'est aussi. Il est le premier être humain à lui accorder de l'attention. Il devient d'abord son manager, puis son mari. Les propositions de contrats affluent, les scènes du monde entier se battent pour l'avoir. Maria perd 36 kilos, change sa façon de s'habiller, devient la Callas, la Divine.

Nous sommes en 1957. Elle rencontre Aristote Onassis, l'homme le plus riche du monde. Maria quitte son mari et se jette dans les bras d'Onassis. Elle rêve d'avoir un foyer et une famille. Après neuf années mouvementées, il la quitte et épouse Jackie Kennedy. Maria sèche ses larmes, arrange son maquillage et part en tournée mondiale, la tête haute.

Nous sommes en 1974. Elle est sur scène à Sapporo, au Japon, pour sa dernière représentation. Elle est effrayée. Sa voix se brise, l'abandonne. Maria se retrouve seule, fragile, vulnérable. Le public se lève et l'applaudit.

 
 

Colorado String Body red rust

162,00 €
Achetez maintenant
 
 

Juno Body black

225,00 € 146,25 €
Achetez maintenant
 
 

Juno String Body rubino

145,00 € 94,25 €
Achetez maintenant
 
 

Tethys Body rubino

180,00 €
Achetez maintenant

 

Miriam Makeba

Voici Miriam. Elle est née dans un ghetto de la banlieue de Johannesburg, en Afrique du Sud, en 1932. Sa mère accouche toute seule, dans une hutte. Elle coupe le cordon ombilical, enveloppe le bébé dans un linge et le dépose sur le sol en terre battue. Pleure ma petite, vis. Miriam laisse échapper un cri, on dirait presque une chanson.

Elle a 5 ans. Sa maman travaille comme domestique dans la maison d'une famille blanche, Miriam va la voir une fois par mois. Elle descend du train, elle court dans sa direction. Quelqu'un crie, la police jette un homme à terre, ils lui donnent des coups de pied et le frappent, lui crachent dessus. Miriam est terrifiée. Sa mère la serre contre sa poitrine. Ne pleure pas, chante, toujours, partout, la vie est belle.

Les années passent. Miriam rejoint la chorale de l'école, elle est très douée, elle est choisie pour chanter un solo pour le roi George VI. Miriam attend des heures, sous la pluie, sa voix fait trembler les baïonnettes des soldats, le roi passe, sans même la regarder, il continue son chemin tout droit. Miriam chante toujours et encore.

Elle a 17 ans, elle a un bébé. Elle s'occupe de sa fille, travaille en tant que servante, baby-sitter, lavandière. Un cousin lui propose de se produire avec son groupe, Miriam déborde d'excitation.  Des producteurs de musique l'entendent chanter, ils lui proposent une tournée. Miriam part pieds nus, sans bagage. Elle chante sur les scènes du monde entier, dénonçant l'apartheid, criant à tue-tête la souffrance de son peuple.

Nous sommes en 1960. Sa mère meurt. Miriam est aux Etats-Unis, elle se prépare à rentrer chez elle, mais l'Afrique du Sud lui claque la porte au nez et interdit sa musique. Miriam chante désespérément. Elle se déplace d'un pays à l'autre, quand sa fille meurt, elle est impuissante, son seul refuge est la scène.

Nous sommes en 1990. Nelson Mandela est libéré, il la réclame. Miriam Makeba arrive à Johannesburg, elle va directement se recueillir sur la tombe de sa mère, elle pleure. Une foule se rassemble autour d'elle, adultes et enfants chantent ses chansons, ils dansent, elle est submergée par leurs sourires. Merci Mama Africa, merci pour ce que tu as fait. Miriam n'arrive pas à y croire, elle sèche ses larmes. Tu avais raison maman, la vie est belle.

 
 

Colorado String Body black

162,00 €
Achetez maintenant
 
 

FATAL Dress black

142,00 €
Achetez maintenant
 
 

Body string Jamaika black

132,00 €
Achetez maintenant
 
 

Perfect Fit Leggings black

152,00 €
Achetez maintenant

 

L'art de Gloria : le corps des femmes

« JE LES DÉSHABILLE POUR LES LIBÉRER »

Née dans une petite ville de Ligurie, elle grandit tourmentée par ses pensées et l'étude des gens.

Elle étudie l’Histoire de l'Art à Florence, comme une sorte de peintre, elle se perd parfois dans les siècles passés en essayant de sentir l'amour sauvage (la passion ?) qui se cache derrière un texte, une peinture, une conversation.

Elle se perd dans la toile et dans ses pensées pour créer l'inclusion dans la nudité, brisant les standards de la beauté.

Le tempérament philosophique et humain est celui d'une artiste, encline à la réflexion et recherchant un espace artistique inclusif, un abri pour les fragiles.

 
 

Jamaika Body white

132,00 €
Achetez maintenant
 
 

Ind. Nature Top nude

72,00 €
Achetez maintenant
 
 

Ind. Nature Forming Skirt nude

72,00 €
Achetez maintenant
 
 

Ind. Nature Forming Dress nude

132,00 €
Achetez maintenant

 

Diana Vreeland

Voici Diana. Elle est née à Paris en 1903. Ses parents évoluent dans le milieu de la haute société, sa mère se fait instantanément remarquer, elle illumine la pièce de sa beauté. Diana est alors une enfant, elle fouille dans les vêtements de sa mère, s'enveloppe dans de la soie, se barbouille le visage de rouge à lèvres. Maman, de quoi j'ai l'air ? Sa mère lui touche le visage. Ma chérie, tu es laide. La famille déménage à New York.

Diana a 16 ans. Elle ramène un petit ami à la maison, sa mère flirte avec lui. Diana est furieuse. Elle s'enferme dans sa chambre, devant le miroir, et en ressort avec un visage peint en blanc et des lèvres rouge rubis. Fini de se cacher, il est temps de vivre. Habillée en geisha, elle va danser le boléro et envoûte tout le monde.

Nous sommes en 1924. Diana est la reine des personnalités mondaines, ses joues roses charment l'un des célibataires les plus convoités de New York. Reed l'invite à jouer au golf, Diana accepte, mais elle n'a jamais tenu un club auparavant. Elle se présente avec un bandage au bras. Désolée ! Reed éclate de rire et l'épouse. Ils parcourent le monde dans une Bugatti, lui ayant des aventures bizarres, Diana dansant jusqu'à l'aube avec un gigolo argentin.

Nous sommes en 1936. Lors d'une fête, Diana danse un boléro dans une robe en dentelle blanche. La rédactrice en chef du Harper's Bazaar est enchantée et lui ouvre les portes du monde de la mode. Diana Vreeland devient le nom le plus important du magazine. Ses suggestions excentriques font d'elle une icône du style, elle popularise le bikini, utilise des mannequins inhabituels. Là où les autres voient des imperfections, elle voit de la personnalité. Elle a deux fils dont elle ne s'occupe que le mercredi, car elle est devenue la redoutable rédactrice en chef de Vogue.

Elle a 70 ans. Elle est licenciée sans préavis, son mari meurt. Diana pleure dans le hall d'un hôtel de luxe pendant que l'orchestre joue. Ses fils ne l'ont jamais vue aussi vulnérable. Elle lève la tête, arrange son maquillage. Si je dois me laisser aller, que ce soit dans le cadre le plus approprié. Elle se couche dans son lit, laisse pousser ses cheveux blancs.

Elle décède à 86 ans. Ils me traitaient de folle, de visionnaire, de menteuse. J'étais tout et rien de tout cela. Femmes, vous devez vivre, vivre, vivre.

 
 

Juno Dress black

275,00 € 178,75 €
Achetez maintenant
 
 

FATAL Dress rubino

142,00 €
Achetez maintenant
 
 

Juventas Beach Bra black

120,00 € 78,00 €
Achetez maintenant

Inspired by Diana Vreeland

 

Alessandra et Patrizia à la recherche du bonheur

L'AMOUR, LES CHOIX DE VIE ET UN ENFANT À NAÎTRE.

Alessandra et Patrizia se rencontrent à Milan en 2013 et c'est à partir de ce moment que leur vie va changer.

Elles comprennent que le temps est venu pour réaliser leurs rêves ensemble. Elles quittent leur emploi et partent pour le sud de l'Italie. Première étape : l'île de Pantelleria.

Elles n'ont pas beaucoup de capital à investir, ni de vieilles ruines familiales à rénover, ni d'entreprises à gérer. Leur seule certitude est leur désir de vivre de façon plus naturelle, plus humaine. C’est un défi économique, mais aussi un défi émotionnel.

Jour après jour, Alessandra et Patrizia apprennent à se connaître, à se découvrir, à se soutenir mutuellement. Elles se réinventent, chutent et se relèvent, avec persévérance, effort et satisfaction.

Aujourd'hui, elles sont sur le point de réaliser leur plus grand rêve, celui de devenir parents. Michele naîtra en août dans leur nouvelle maison, une ancienne auberge qu'elles ont rénovée dans le centre de l'Italie.

Alessandra et Patrizia souhaitent une famille fondée sur des valeurs : l'inclusion, la durabilité, la détermination et la recherche du bonheur à travers des choses simples.

 
 

Aurora Pure Cut Dress black

262,00 €
Achetez maintenant
 
 

Aurora Monogram Pullover desert/black

250,00 €
Achetez maintenant
 
 

Aurora Dress black

352,00 €
Achetez maintenant

Discover more about sustainable products

 

Simone de Beauvoir

Simone et son partenaire, Jean-Paul Sartre, avaient rédigé un contrat régissant leur relation.

Renouvelable tous les deux ans, il reposait sur l’infidélité qui, de leur point de vue, ne devait pas être perçue comme une trahison, mais comme un devoir face à l’hypocrisie d’un mariage bourgeois.

Ils ne vécurent jamais sous le même toit, mais leur histoire a duré 51 ans. Aujourd’hui, ils sont enterrés ensemble dans le cimetière du Montparnasse à Paris.

En 1943, Simone fut révoquée par l’Éducation nationale, avec interdiction d’enseigner à vie, suite à une liaison avec une élève.

Elle a rédigé le Manifeste des 343, signé par des intellectuelles, des actrices et des femmes ordinaires qui reconnaissaient avoir eu recours à l’avortement, à l’époque interdit par la loi.

Simone arguait qu’avant d’être une épouse ou une mère, une femme était un être humain, libre dans ses choix, comme l’homme.

 
 

Viscose String Body white

132,00 €
Achetez maintenant
 
 

Buenos Aires Pullover black

162,00 €
Achetez maintenant
 
 

Collant semi-transparent Neon 40 black

31,00 €
Achetez maintenant

Inspired by Simone de Beauvoir

 

Giorgia et son hymne à la vie.

Giorgia a 23 ans, vit dans le Piémont et est diplômée en communication interculturelle. Elle a étudié en Finlande pendant un temps, grâce au projet Erasmus.

Une récente enquête réalisée par Sole24ore indique qu'elle fait partie du top 10 des influenceuses italiennes en matière de durabilité et d'environnement.

À travers son blog et un profil Instagram très populaire, Giorgia mène des campagnes sociales fortes. Elle se définit comme « une donneuse de conseils non sollicités ».

Pourquoi fait-elle cela ? Parce qu'elle ne peut pas se taire face aux injustices et qu'elle s’investit pour susciter la prise de conscience collective.

« La planète n'est pas en danger ; la planète ne meurt pas. C'est nous qui sommes en danger. »

Il ne s’agit pas d’un cri d’alarme mais d’un hymne à la vie.

 
 

Pull Aurora white

197,00 €
Achetez maintenant
 
 

Aurora Wool Pullover kamut

375,00 €
Achetez maintenant
 
 

Aurora Fine Wool Shirt mustang grey

250,00 € 162,50 €
Achetez maintenant

Discover more about sustainable products

 

Katharine Hepburn

Sa mère s'implique personnellement dans la lutte pour l'émancipation des femmes. Déjà enfant, Katharine l'accompagne dans les manifestations et distribue des ballons en criant « Droit de vote pour les femmes ! ».

Katharine est une grande sportive, elle joue au golf, fait du cheval et nage. Elle adore plonger dans l'eau glacée de l'océan et nager sans regarder derrière elle.

Elle remporte quatre Oscars, mais ne se présente pas à la remise des prix. Elle n'aime pas l'environnement du cinéma et des acteurs.

À ceux qui lui conseillent de fonder une famille parce qu'elle a plus de trente ans, Katharine répond : « J'ai choisi de ne pas avoir d'enfants car je suis trop égoïste, et une bonne mère ne doit jamais l'être ».

 
 

Juno Dress rubino

275,00 € 178,75 €
Achetez maintenant
 
 

Juno String Body rubino

145,00 € 94,25 €
Achetez maintenant
 
 

Artemis Skirt black

175,00 € 113,75 €
Achetez maintenant

Inspired by Katharine Hepburn

 

LE COURAGE DE SARA !

"Nous nous fixons nos propres limites"

Sara est âgée de 25 ans, elle vit dans la province italienne de Brescia, travaille comme architecte d'intérieur et pratique le snowboard à un niveau de compétition.
Les méningocoques n'ont pas arrêté sa volonté de réussite, dès qu'elle a pu utiliser ses prothèses de jambes, elle a pris son snowboard et a dévalé les pistes de ski, sous les yeux incrédules de ses parents. Sara est tombée de nombreuses fois, elle s'est relevée, a perdu l'équilibre et s'est relevée encore et encore... ...de son snowboard comme dans la vie.
Sara Baldo est une femme forte, tenace et ironique. Une femme qui a décidé de ne pas se laisser décourager, mais de regarder vers l'avenir.
Elle a surmonté les obstacles que la vie lui a imposés, elle a cru en elle et a découvert qu'il n'y a rien qu'elle ne puisse réussir. Son sourire lumineux transmet à tous sa volonté de vivre.

LE COURAGE DE SARA !

"Nous nous fixons nos propres limites"

Sara est âgée de 25 ans, elle vit dans la province italienne de Brescia, travaille comme architecte d'intérieur et pratique le snowboard à un niveau de compétition.
Les méningocoques n'ont pas arrêté sa volonté de réussite, dès qu'elle a pu utiliser ses prothèses de jambes, elle a pris son snowboard et a dévalé les pistes de ski, sous les yeux incrédules de ses parents. Sara est tombée de nombreuses fois, elle s'est relevée, a perdu l'équilibre et s'est relevée encore et encore... ...de son snowboard comme dans la vie.
Sara Baldo est une femme forte, tenace et ironique. Une femme qui a décidé de ne pas se laisser décourager, mais de regarder vers l'avenir.
Elle a surmonté les obstacles que la vie lui a imposés, elle a cru en elle et a découvert qu'il n'y a rien qu'elle ne puisse réussir. Son sourire lumineux transmet à tous sa volonté de vivre.

 

Valentina Tereshkova

À la rencontre de Valentina. Valentina est née à Bol’šoe Maslennikovo, en Russie, en 1937. Fermiers, ses parents vivotent. Valentina a 2 ans. Son père part à la guerre et n’en reviendra pas. Sa mère décide alors de partir vivre en ville, avec elle et ses deux frères. Valentina doit grandir vite. Elle fait le ménage, prépare à manger, étudie la nuit quand les autres sont déjà couchés.

Elle a 17 ans, travaille à l’usine, s’épuise à la tâche. Une fois son poste terminé, elle est si fatiguée que ses idées s’embrouillent. Elle enrage, cette vie ne lui veut-elle rien de bon ? Valentina ne peut s’y résoudre.

Nous sommes en 1955. Elle marche dans la rue, s’arrête, se frotte les yeux, ne comprend pas ce qu’elle voit. Il y a quelque chose dans les nuages. Quelque chose qui se rapproche, qui grossit. C’est un homme, attaché par des cordes à quelque chose qui ressemble à un coquillage géant en tissu. Valentina regarde, stupéfaite. Elle sent un frisson la parcourir, ses jambes la conduisent tout droit à l’aéroclub local. Sans en parler à sa mère, elle s’inscrit à un cours de parachutisme. Elle apprend, enfile sa combinaison et son sac de parachutiste, monte dans l’avion et saute. Elle se sent libre, légère, heureuse. Elle veut aller plus loin. Sa mère, qui finit par découvrir que Valentina s’entraîne en secret, lève les yeux au ciel. Ma chère fille, a-t-on jamais vu une ouvrière d’usine dans les nuages ?

Nous sommes en 1961. Yuri Gagarin est le premier homme à aller dans l’espace. La Russie célèbre l’événement, Valentina s’enflamme : pourquoi une femme ne pourrait-elle pas elle aussi aller dans l’espace ? Elle s’inscrit à une formation de cosmonaute, sa mère désespère. Valentina commence sa formation. Isolement, force centrifuge, chambre de décompression, énormément de théorie. C’est dur. Valentina serre les dents, elle n’est pas la meilleure, mais son expérience du parachutisme est un plus.

Nous sommes le 16 juin 1963. Valentina Tereškova enfile sa combinaison spatiale, monte dans la capsule, retient son souffle, entend les moteurs s’allumer et se retrouve propulsée parmi les étoiles. Elle regarde par la fenêtre. Tu vois, maman, ton ouvrière de fille est devenue la première femme de l’histoire à aller dans l’espace.

 
 

W-Rib Crop Top black/ash

110,00 €
Achetez maintenant
 
 

Estelle Shine Leggings silver

250,00 € 162,50 €
Achetez maintenant
 
 

Luna String Body black/silver

180,00 € 117,00 €
Achetez maintenant
 
 

Luna Leggings black/silver

150,00 € 97,50 €
Achetez maintenant

 

JOSEPHINE BAKER

À la rencontre de Josephine. Elle est née à St Louis, aux États-Unis, en 1906. Son père est un musicien de rue très pauvre, qui se déplace de ville en ville, jusqu'à ce qu'un beau jour il ne revienne plus.

Sa mère se met alors à travailler. Josephine a 8 ans, elle erre dans les rues vêtue de lambeaux, chante, balance ses mains et ses pieds, les passants la complimentent et lui donnent de l'argent. Josephine rentre en courant à la maison toute excitée.

Maman, je vais être danseuse et je vais t'acheter plein de cadeaux. Elle se prend une gifle. Ne dis pas de bêtises ma fille et pense au travail ! Josephine est une domestique dans les maisons des blancs. Sa maîtresse la traite comme un chien. Elle se fait insulter, battre, et quand elle fait une erreur, on lui tient la main au-dessus du feu. Josephine pleure de colère. Ce soir-là, elle rentre chez elle, regarde sa mère droit dans les yeux et la défie. Je ne serai plus jamais l'esclave de personne. Elle travaille au coin des rues, chantant et dansant pour quelques pièces de monnaie. Elle se sent libre.

Elle a 13 ans. Un propriétaire de boîte de nuit la fait travailler dans son club. Sa mère va la voir, lui disant à la fin qu'elle la trouve ridicule. Josephine ne cède pas. Elle se produit tous les soirs. Elle n'arrive pas à comprendre la chorégraphie, mais elle n'abandonne pas. Elle improvise, se déhanche, le public est déchaîné.

Nous sommes en 1925. Lorsqu’on lui propose de partir pour une tournée à Paris, Josephine fait aussitôt ses valises. Dans les coulisses du théâtre des Champs-Élysées, elle porte une jupe exotique faite de bananes. Le rideau se lève, la musique commence. Josephine se lance dans une danse Charleston endiablée et épate tout le monde. Dès lors, on la surnomme la Vénus noire. Toute l'Europe est à ses pieds, plus de mille hommes la demandent en mariage, un autre se suicide, deux se battent en duel. Sa danse seins nus est envoûtante, séduisante et fait scandale. En Amérique, on la considère comme une perturbatrice, mais on ne peut plus l'ignorer, le public l'acclame. Josephine refuse de se produire dans les clubs où les personnes de couleur ne sont pas admises.

Nous sommes en 1947. Elle épouse un chef d'orchestre, achète un château en France, adopte douze enfants. Elle manifeste aux côtés de Martin Luther King, dansant contre la ségrégation et le racisme. Josephine Baker est une diva, une déesse, une petite fille en haillons, affamée de liberté.

 
 

Buenos Aires String Body sahara

177,00 €
Achetez maintenant
 
 

Luxe 9 Control Top Tights honey

27,00 €
Achetez maintenant
 
 

Collant transparent Individual 10 caramel

31,00 €
Achetez maintenant

 

Notre première icône s'appelle:
Marlene Dietrich

À la rencontre de Marie Magdalene. Née à Berlin, en Allemagne, en 1901. Sa mère a une main de fer et dispense une éducation très stricte. Elle lui apprend à s’habiller et soigner son apparence. Marie Magdalene a 4 ans. Elle joue du violon, du piano, c’est une enfant excentrique.

Elle se regarde dans un miroir et répète son nom à haute voix. Elle trouve qu’il sonne faux, enfin pas comme elle le voudrait. Marlene sonne mieux. Elle veut qu’on l’appelle par ce prénom.

Elle grandit. La petite fille aux cheveux nattés devient une femme qui sait ce qu’elle veut.

Marlene chante et danse dans les cabarets berlinois. Ses longues jambes sensuelles et sa voix rauque fascinent le public, mais pas seulement. Le grand écran la veut.

Marlene accepte, si elle peut imposer ses conditions. Elle monte sur scène vêtue d’une tenue de soirée masculine, d’un haut-de-forme et d’une cigarette suspendue à ses lèvres. Elle est irrévérencieuse et ambiguë. Elle a de l’allure à revendre.

Le film « L’Ange bleu » lui ouvre les portes de Hollywood. Elle a 28 ans. Marlene Dietrich s’habille comme une diva, son style vestimentaire devient son armure, la rassure.

Elle se teint les cheveux en blond, se dessine de fins sourcils, se fait enlever des molaires pour s’affiner le visage. Rien n’est laissé au hasard.

Elle se marie, a une fille, l’élève, la protège, la veut rien que pour elle. Mais le rôle d’épouse ne lui convient pas. Elle veut travailler.

Nous sommes en 1930. Le film Cœurs brûlés (titre original : Morocco) sort. Marlene chante en queue-de-pie, descend de la scène et embrasse une femme sur la bouche. La presse crie au scandale, elle sourit. Je suis comme ça, c’est à prendre ou à laisser. Elle refuse toute restriction, tout compromis.

Nous sommes dans les années 50. Hommes et femmes partagent son lit, ils vont, ils viennent, personne ne reste.

L’alcool l’aide à surmonter la solitude. Elle boit, sans être alcoolique.

Nous sommes en 1972. Marlene est à Londres, pour un spectacle. Elle quitte la scène et chute. L’heure du dernier baisser de rideau est venue.

Elle se retire dans son appartement parisien, abandonne son personnage de diva et s’éteint en silence. Son seul souhait ? Être enterrée à Berlin, aux côtés de sa mère. Car quand je suis auprès d’elle, rien de mal ne peut m’arriver.

 
 

Body London Effect white

252,00 €
Achetez maintenant
 
 

Pantalon Baily black

277,00 €
Achetez maintenant
 
 

Twenties Tights black

31,00 €
Achetez maintenant
 
 

Aphrodite Body pink sky

225,00 € 146,25 €
Achetez maintenant

 

WOLFORD WITH WOMEN

Histoires qui encouragent

EPISODE 1

WOLFORD WITH WOMEN

Histoires qui encouragent

EPISODE 1

 

About Carmelo Abbate

Carmelo Abbate est un journaliste italien qui a travaillé en tant que correspondant spécial pendant de nombreuses années pour l'hebdomadaire Panorama. En tant que journaliste infiltré, il a mené des enquêtes critiques, notamment sur des sujets sociaux et économiques, l'immigration clandestine et les scandales de l'Église catholique. Il a publié dix livres chez Mondadori, dont certains ont attiré l'attention des médias du monde entier. Son livre ‘Sexe au Vatican : enquête sur la face cachée de l’Église’ est devenu un best-seller en France. Observateur attentif des informations et de l'actualité, il est chroniqueur de télévision pour les réseaux chez Mediaset. La grande expérience ainsi acquise et l'envie d'accepter les défis de notre époque, l'ont amené à faire le grand saut : il a créé ‘Stories of Others’, une nouvelle plateforme numérique qui, à travers le récit d'histoires vécues, vise à interpeller et à sensibiliser le public sur les grandes questions sociétales. Les pages Instagram, Facebook, Youtube, Tik Tok, Twitch sont devenues un nouveau canal numérique plein de formats et de contenus innovants.

‘Stories of Others’ (histoires des autres) sont des histoires qui sont nées pour valoriser les personnes. Vous avez du mérite pour ce que vous faites au quotidien, loin des projecteurs, pour vos choix, vos aspirations, vos sacrifices, vos objectifs, vos petites et grandes victoires. Chaque histoire a un fort pouvoir de motivation. Quel que soit le parcours, l'arrivée est toujours positive : la lumière au bout du tunnel pour donner du courage, transmettre de l'optimisme et de la force à ceux qui lisent et vivent une histoire similaire. Stories of Others a une mission spécifique : construire un monde meilleur.

Storie degli Altri